Tablesmith: l’atout secret du MJ

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un petit logiciel qui m’a changé la vie de MJ. Oui, oui, rien de moins. Au vu du titre de cet article, vous aurez deviné qu’il s’appelle Tablemsith. Il s’agit d’un générateur de jets aléatoires sur des tables. Sa très grande force c’est que c’est vous qui décidez du contenu des tables sur lesquelles s’effectuent les jets. Ex: un générateur de noms, de trésors, de descriptions, de PNJ avec stats… Tout est possible.

Cela demande un peu de préparation en amont mais ça peut vous sauver la vie durant la partie. Évidemment, cela demande de maîtriser avec un pc à disposition, mais je pense que la grande majorité des MJ peut se procurer cela.

Le logiciel se télécharge ici et il est gratuit (en shareware précisément). Malheureusement, la documentation est en anglais et la plupart des aides en ligne également, et d’ailleurs un peu trop orientées D&D. Mais on va changer ça.

Deux utilisations de Tablesmith sont possibles:

  • consommateur: vous faites votre marché des tables, vous les installez dans le bon dossier et vous lancez le logiciel.
  • bidouilleur: vous vous appropriez la syntaxe de code et adaptez Tablesmith à vos besoins. Vous aurez besoin d’un éditeur de texte en plus du logiciel (le bloc-notes Windows fait parfaitement l’affaire mais j’ai l’habitude d’utiliser Notepad++).

Comment utiliser Tablesmith?

  1. Téléchargez le logiciel.
  2. Installez-le (attention, pour Windows 7 ne le mettez pas le dossier par défaut mais utilisez le dossier Mes documents).
  3. Copiez dans le dossier Tables toutes les tables aléatoires que vous souhaitez utiliser (fichiers en .tab).
  4. Lancez le logiciel.

Vous arrivez là:

screen tabsm

La fenêtre principale au centre liste les résultats donnés par le jet actuel. En haut à gauche, vous trouvez les différents menus et options.

roll

Dans la case du nombre, indiquez le nombre de résultats souhaités. Cliquez sur le dé pour lancer le jet.

editPermet de modifier la table actuellement utilisée. Cliquer dessus ouvre la table concernée dans le logiciel d’éditeur de texte par défaut. Ne pas oublier d’enregistrer la nouvelle version de la table.

reload

Permet de recharger la table utilisée. A faire obligatoirement dès qu’une modification a été apportée à une table pour qu’elle soit prise en compte.

param   Lorsque la table actuelle utilise des paramètres (une fonction avancée très pratique), cette icône devient bleue. Vous pouvez alors cliquer dessus et modifier les paramètres pour avoir des résultats correspondants à ceux-ci.

Les boutons « Add » et « Remove » en bas à gauche, permettent d’ajouter et d’enlever des tables du cadre « Favorites », un accès rapide à ses tables les plus utilisées, très pratique dans le feu de l’action.

Comment bidouiller et créer ses propres tables?

Tout d’abord, un petit aperçu de ce qu’il possible d’obtenir:

scrpnj

Voici des résultats générés sur une table de création de PNJ pour le jdr Trône de Fer avec calcul des statistiques, des caractéristiques dérivées… où l’archétype et l’importance du perso sont des paramètres réglables. C’est pour l’instant mon projet fonctionnel le plus abouti. Vous pouvez télécharger cette table et quelques autres pour Trône de Fer ici.

La mise en page sous forme de tableau est du bête html. Si vous connaissez ce langage, ça vous sera pratique, mais ce n’est pas du tout un prérequis.

Pour créer votre propre table aléatoire, vous aurez besoin des éléments suivants:

  •  Tablesmith (évidemment)
  •  un logiciel d’éditeur de texte (installé de base dans Windows ou outil téléchargé, évitez les logiciels de traitement de texte, pas besoin d’un bazooka pour tuer une mouche)
  •  la page d’aide en ligne du logiciel ouverte dans une fenêtre Internet (indispensable dès qu’on veut aller plus loin que le strict minimum)

Vos tables devront être enregistrées au format .tab (enregistrez-les au format .txt puis changez l’extension du fichier) et placées dans le dossier Tables du logiciel. Vous pouvez créer des dossiers pour faciliter le classement.

Le meilleur moyen d’apprendre est de tester des tables, et d’essayer de reproduire les mécaniques et la syntaxe. On arrive assez vite à faire des trucs sympas qui facilitent le travail  lors de la partie et libèrent l’esprit de certaines recherches quand on doit se focaliser sur l’histoire.

Dans des articles à venir, je vous ferai une présentation de la syntaxe car les aides en français sont très rares. Cela fait un moment que j’utilise Tablesmith et même si je suis encore loin d’utiliser et de comprendre toutes les subtilités, j’arrive à en faire à peu près ce dont j’ai besoin. Alors, restez à l’écoute!

Liens utiles:

3 Commentaires

  1. Retour Ping[Tablesmith] les bases - Du dé au clavier

  2. Merci beaucoup, je sens que cela va beaucoup me servir!

    • Pas de quoi. Pour moi, c’est un outil quasi indispensable quand je maîtrise. Rares sont les jeux où je ne l’utilise pas.

Laisser un commentaire