Debriefing de partie: Trône de Fer le jeu de rôle, on y a joué!

Avis à mes joueurs: oust, du vent, c’est rempli de spoilers par ici. Vous vous gâcheriez notre campagne à venir.

LTdF_JdR_NK_ScreenExterior_FR

Vendredi, nous avons donc testé le jdr du Trône de Fer (que je vais abréger en TdF). C’était une séance un peu bizarre, entre retrouvailles après plus d’un mois sans jouer, caméo d’un ami de passage (ce qui m’a donné l’occasion d’avoir une belle dédicace de mon livre de Würm, merci!), et un MJ (moi!) plein de bonne volonté mais en panne sèche d’inspi pour son scénar et donc à la bourre niveau préparation.

Je voulais faire une introduction à notre campagne, un prologue posant les bases des enjeux et des thèmes du contexte de notre campagne.

Un petit mot sur ladite campagne, baptisée Entend-mon chant pour le moment: elle se passera vers 194, soit un siècle avant la saga de romans, juste avant la rébellion Feunoyr sur laquelle elle a vocation d’enchaîner. (Pour plus d’info sur ladite rébellion voir son article sur le wiki de la Garde de Nuit). Les joueurs incarnent des membres de la maison Skall du Conflans (l’héritier, la soeur du lord Skall et Jared Lothston, un pupille de la maison Lothston, second fils de Godwyn Lothston, lui-même fils et héritier du Lord Ambrod Lothston, en éducation chez les Skall).

Je voulais donc montrer un des évènements fondateur de cette rébellion: le don de l’épée Feunoyr à Daemon, reconnaissance de Daemon comme fils du roi Aegon IV et rendre sympathique Daemon à mes joueurs pour qu’ils penchent de son côté lorsque la rébellion se déclenchera (ça me paraît beaucoup plus sympa de jouer le côté rebelle que le côté loyaliste).

Après une présentation rapide des règles et une un peu moins rapide du contexte, les joueurs présents étant peu connaisseurs de l’univers, nous nous sommes lancés. Nous avons à peine effleuré la trame que j’avais préparé (vol de Feunoyr dans la nuit suivant sa remise à Daemon), nous nous sommes arrêtés juste après la remise de l’épée (je vais y revenir) puis l’annonce de la naissance de la princesse Daenerys Targaryen (vais y revenir aussi).

La remise de l’épée, décrite assez rapidement car c’est une scène cinématique où les joueurs peuvent difficilement agir, m’a donné l’occasion de vivre un de mes meilleurs moment en tant qu’MJ: la surprise sur le visage de mes joueurs, leur prise à contre-pied a été un moment jouissif. Ils s’attendaient à ce que le roi adoube Daemon mais certainement pas à ce qu’il lui remette son épée légendaire, celle que portait ses ancêtres notamment le célèbre Aegon le Conquérant. Ils ont tout de suite vu les implications: « le roi désavoue son fils légitime », « il désigne très clairement Daemon comme successeur » (ils ont pas rebondi sur mes allusions à l’amour très fort entre la reine Naerys et Aemon Chevalier-Dragon et donc la possible non légitimité de Daeron, mais on peut pas tout demander et ça viendra peut-être dans la suite de l’aventure). Et ils ont commencé à paniquer (la scène se passait dans le château de leurs PJ): « que va penser Daeron quand il saura où ça s’est passé? ne va-t-il pas nous considérer comme des partisans de Daemon? est-ce qu’on ne vient pas involontairement de se mettre à dos l’héritier du Trône de Fer? »

Je crois que c’est la première fois où j’arrive à réellement surprendre mes joueurs, et ça m’a reboosté pour préparer d’autres trucs du même acabit.

L’annonce de la naissance de Daenerys: là j’ai foiré, ou en tout cas, j’ai pas très bien joué le truc: elle est connue pour être l’amour de la vie de Daemon (qui lors de mon scénar a 12 ans). La rébellion Feunoyr se passant une douzaine d’années après, il aura donc 24 ans et Daenerys 12 ans. C’est fait juste pour tomber vraiment amoureux. Du coup, je pense reculer un peu les évènements de ma campagne, -2-3ans devrait suffire. Mais sur l’instant, ça me paraissait tellement symbolique que Daenerys naisse le jour où Daemon passe de Waters à Feunoyr (qu’il naît réellement aux yeux de mon) que j’arrive pas à vraiment regretter.

Ce que je regrette par contre, c’est qu’on ait tellement peu effleuré l’intrigue que les joueurs n’ont pas été très acteurs lors de cette séance, la scène de l’épée étant le déclencheur de leur intrigue. J’espère que le rebondissement de la fin aura un peu compensé ça.

Un autre élément qui sauve un peu la séance, mais il n’est connu que de moi pour l’instant: j’avais fait des pré-tirés pour que les joueurs incarnent des membres de la maison Lothston (celle d’un de mes PJ de la campagne, mais pas la maison principale). Or, le pupille en question, Jared, n’est pas le fils de son père, Godwyn Lothston, et donc certainement pas héritier potentiel du Lord Lothston, mais fils du mestre des Lothston (l’histoire est un peu plus longue, j’essaie de résumer). Evidemment, rien de cela n’est connu ni de la joueuse qui incarne Jared, ni des autres joueurs. J’avais donc préparé des personnages pré-tirés Lothston pour la soirée: le frère aîné de Jared, un autre jeune homme, le mestre, une soeur de Jared. Devinez qui la joueuse de Jared a choisi d’incarner?

Oui, le mestre. C’est-y pas fun ça? Elle aura joué le père de son perso sans le savoir. J’adore.

A côté des aspects de narration, nous avons donc testé le système de jeu (uniquement les principes généraux, aucun combat ne s’étant présenté dans le cours laps de temps de jeu). Il est plutôt simple et a été bien accueilli à notre table, un système simple ayant notre préférence. La possibilité de pouvoir gérer les scènes d’intrigue via un système dédié a eu un bon écho, je n’hésiterai donc pas à l’inclure dans nos parties futures.

Il va falloir que je me rôde un peu sur les niveaux de difficulté, car j’ai eu un peu la main lourde lors de notre partie, heureusement sans fâcheuses conséquences.

Bref, un bilan de partie plutôt bon même si j’aurais aimé pouvoir davantage lancer l’intrigue et avoir des PJ réellement moteurs de l’action. L’avantage, c’est que ça me donne un peu plus temps pour étoffer mon scénario d’ici la prochaine séance.

Je vous ai parlé de la tête de mes joueurs lors du don de l’épée?

 LTdF_JdR_NK_ScreenInterior_FR

2 Commentaires

  1. Un grand bravo à toi d’avoir eu cette idée de résumé et de cadre de campagne. Je ne peux qu’être d’accord sur la période qui est très intéressante.

    Je reste ébahi par le travail que tu as dû accomplir et ta maîtrise des divers logiciels. Ça me rends un peu honteux au regard des schémas que je présente à mes joueurs.

    Dans ton article sur quand situer ta campagne je suis étonné que tu n’ais pas cité l âge des héros, une campagne pouvant se dérouler avant l arrivée des andals sur fond de micro rois s affrontant. Ou même au cours de l’invasion andale avec des alliances qui se font et se défont ainsi qu’un germe de conflit religieux.

    Certes dans les deux cas les sources sont maigres dans les livres toutefois l’ouvrage origine de la saga permet de saisir les grands acteurs de la période ( noms des familles de premiers hommes par région ainsi que celle des andals et du type de conquête qui a été appliquée). De plus toutes deux offre une liberté créative géante au MJ.

  2. Bonjour, et merci pour ton appréciation.
    Je n’utilise pas tant de logiciels que ça, ma routine tourne autour du wiki et de Scapple (pour les cartes de relations).

    J’ai pas cité ces temps reculés car ils m’attirent moins: les concepts de féodalité y sont moins présents, et les sources étant pauvres: ça laisse, certes une grande liberté d’action, mais ça génère beaucoup de travail pour le MJ ( et pour les joueurs pour s’approprier le monde).

Laisser un commentaire