[COPS] BD Crash sur South Central et le Jeu de Rôle

Depuis le 4 juillet 2026, date de la déclaration de son indépendance, la Californie a vu nombre de criminels, de psychopathes, d’illuminés en tous genres, arriver sur son territoire. Poussés par la politique de terreur du gouvernement américain, ils sont chaque jour des centaines à trouver refuge au cœur de la Cité des Anges. Le taux de criminalité explosant dès lors à L.A., un corps de police expérimental est créé : le C.O.P.S. (Central Organisation for Public Security).

La bande dessinée inspirée du jeu de rôle nous fait découvrir l’univers de cette Californie indépendante par les premiers pas d’un bleu au sein du COPS. Avec lui on va découvrir les icônes de l’unité (la masque, les flingues) et l’atmosphère si particulière d’une anticipation d’un futur proche particulièrement crédible tout en étant différent de notre univers. L’intrigue elle-même ne casse pas trois pattes à un canard et sert surtout de prétexte à la présentation de l’univers. Car c’est l’occasion de poser un univers visuel à un background très approfondi dans le jeu de rôle.

Hélas, après deux tomes seulement qui forment une histoire complète (ouf), la BD s’est arrêtée, dû aux ventes insuffisantes pour mettre en chantier d’autres albums. Pour ma part, je l’avais acheté uniquement pour servir d’introduction à l’univers à fournir à des joueurs éventuels.

D’ailleurs, parlons de l’univers, et du jeu de rôle qui lui sert de support.

Après deux décennies de dérives autoritaro-religieuses des Etats-Unis sur fond d’espionnages des citoyens et de créationnisme, la Californie déclare son indépendance. Après tout, elle est la quatrième puissance économique mondiale (merci la Silicon Valley) et cultive depuis toujours un goût pour la liberté. L’Union (nouveau nom des USA) ne va pas faire grand chose pour la retenir, trop content de pouvoir y extrader les déviants, hippies et autres sectaires non wasp.

Dans COPS, les joueurs sont invités à incarner des policiers de cette nouvelle unité ayant juridiction sur tous les types de crimes ce qui lui permet une transversalité là où il y aurait une guerre des services. Le jeu s’inspire directement des séries télé américaines en proposant une campagne officielle découpées en quatre saisons et avec un système de jeu aussi réaliste qu’une série TV. Ces inspirations permettent d’avoir très rapidement tout un tas de références qui vont parler aux joueurs et permettre au MJ d’improviser assez facilement.

COPS est très clairement l’univers de jeu de rôles que j’aime le plus car il a un soupçon de futurisme, un genre qui m’attire( les enquêtes policières) et un monde non manichéen qui traite des aspects parfois peu reluisants de l’homme contrastés par les strass d’Hollywood, les surfeurs de Malibu (et les requins qui vont avec), les problèmes des différents groupes ethniques (gangs afro, latino, asiatiques…toute la panoplie). Le livre de base fournit toutes les règles nécessaires pour simuler les actions de tout flic (fusillades, course-poursuites, interrogatoires). Je n’ai encore jamais testé le système d’interrogatoire, préférant le roleplay avec quelques jets de dés. Et aussi, un point que j’aime particulièrement, je peux arriver avec des aides de jeux « modernes » (bande-annonces, formulaires à compléter, googlemaps…) qui me change agréablement de nos univers de jeux imaginaires ou historiques où j’ai moins d’idées pour ce genre de choses.

Un bémol: ce jeu a été écrit début des années 2000 (réédité récemment, le livre de base est facilement trouvable, petits veinards) et les auteurs n’ont pas totalement anticipé l’explosion des smartphones et des appareils connectés à Internet. Du coup, il faut parfois faire des petites adaptations du background pour refléter l’évolution de la technologie.

Concernant la gamme, quelques livres ont été réédités récemment (le livre de base, l’écran, Amitiés de Los Angeles, Lignes Blanches et les Affranchis). Hélas, les autres suppléments sont très difficilement trouvables, il faut écumer ebay et ils peuvent partir à des prix assez élevés. Mais les bouquins disponibles permettent déjà de très longues heures de jeu, surtout qu’il y a un très grand nombre de ressources disponibles en ligne.

Bref, un très bon jeu où on peut fracasser des portes en criant »Police! Vous êtes en état d’arrestation! » Qui n’en a pas rêvé?

Pour plus d’infos, je vous invite consulter la fiche sur le Grog et à vous rendre sur Central Cops, le QG de la communauté du jeu.

 

2 Commentaires

  1. J’aime beaucoup ta conclusion même si je ne sais pas si ça me plairait de fracasser une porte en criant « Police! Vous êtes en état d’arrestation! » 😉
    J’apprécie les enquêtes mais plutôt façon Sherlock Holme, et si je dois fracasser une porte, ce sera plutôt dans la tenue d’un super héros ou d’une super héroïne… Bref, je ne sais pas si cet univers me conviendrait mais lire ton expérience de jeu reste très sympa, ça me permet de découvrir un peu plus le jeux de rôle.

    • George Kaysen

      Article alléchant, qui me donne très envie de découvrir cet univers. Une ambiance qui rappelle les deux films de John Carpenter : New-York 1997 et Los Angeles 2013. Normal que ces références titillent notre imaginaire car ce sont avec ces codes narratifs que nous avons grandi, nous sommes inconsciemment imprégnés de cette culture… Depuis le temps que je rêve de passer les menottes à quelqu’un en lui récitant  » vous avez le droit de garder le silence… » (je suis normal docteur ??)

Laisser un commentaire