[Hero Corp] Tome 1: Les Origines

Comic issu de l’univers de la série Hero Corp (si vous ne connaissez pas, sofynet en a fait une présentation ).

Montréal – Québec 1985

Ethan Grant, un ancien super-héros, sème le chaos depuis plusieurs mois. Il a décidé d’utiliser ses capacités extraordinaires pour servir ses propres intérêts. Ses hommes sont de plus en plus nombreux à rejoindre ses rangs. Ils prennent petit à petit le contrôle de la ville. Chaque semaine un nouveau quartier tombe et ils ne sont qu’à quelques jours du centre…
Les super-héros encore en activité sont débordés. Certains ont baissé les bras depuis longtemps.C’est la fin d’une époque, la fin d’un idéal.

Dans la série, on suit une bande de super-héros ringards. Dans le comic, les héros sont la génération précédente (Captain Canada, John Senior, Hoodwink, The Lord), avec des pouvoirs au top niveau.

Autant dire que ça envoie du pâté. C’est du vrai comic comme on l’imagine, avec des mutants, des réflexions sur le pouvoir et son utilisation, du grand public pour ou contre les super-héros, des histoires de famille super-héros/super-vilain…

Vous savez, quand dans la série, John raconte sur le ton de la blague son possible passé? C’est dans le comic.

La création de l’ agence Hero Corp? Dedans aussi.

Qui est vraiment McCormack? Lisez-le pour savoir.

Les dessins sont très chouettes et parfaitement raccord avec ceux montrés dans la série.

C’est un album qui ravira les fans de la série tant les clins d’oeil sont nombreux. L’action est débridée et l’intrigue assez complexe. Il faut un peu s’accrocher pour comprendre les ramifications et avoir encore plus hâte de regarder la saison 3 de la série promise pour fin 2013 sur France 4.

2 Commentaires

  1. Je ne connais pas la série, mais je l’ai notée chez Sofynet! J’avoue que tout ça est bien tentant. 😉

    • C’est une série très sympa, mais à l’ambiance assez particulière à laquelle il faut accrocher. Les situations sont parfois absurdes, on se dit que ça n’a rien à voir avec un Avengers par exemple et à d’autres moments, c’est pile dans la grandiloquence du style super-héros.

Laisser un commentaire