Chants de promotion des écoles militaires

Un chant de promotion est le chant créé par les élèves d’une même promotion d’une école militaire. Il exalte le parrain de promotion, l’école et les vertus que celle-ci encourage chez ses élèves.

Cet article est rédigé à partir de mes observations et basé principalement sur les promotions des écoles de l’Armée de Terre (Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr et Ecole Militaire Interarmes principalement). Malgré toutes mes recherches, je n’ai pas trouvé de traces en ligne de ce type de chants dans la Marine ou l’Armée de l’Air, même si je pense que ce type de chant y existe également (c’est le cas dans la gendarmerie).

Pour expliquer cela, j’ai quelques hypothèses:

– la pratique du chant militaire y est moins présente que dans l’Armée de Terre

-l’enregistrement de CD ou de prestation y est moins répandu

-la mise à disposition en ligne y est moins systématique

Noms de promotions:

Il existe plusieurs possibilités:

– nom d’un parrain illustre ayant suivi le même cursus ou le même type de carrière: c’est le cas le plus fréquent, les exemples sont innombrables (Capitaine Maine, Lieutenant Tom Morel, Lieutenant Leclerc de Hauteclocque, Chef d’Escadron Raffali, Colonel Cazeilles, Colonel Viénot, …)

-nom d’une unité prestigieuse: (Vieille Garde, Commandos d’Afrique, Division Marocaine,…)

– évènement particulier: bataille (Victoire d’Austerlitz, Campagne d’Italie, Combats de Tu-Lê), guerre (Grande Guerre, France Combattante) ou évènement directement lié à l’école concernée (Nouveau Bahut, Bicentenaire de Saint-Cyr)

Le nom choisi est souvent en rapport avec les années où la promotion est présente à l’école. On remarque ici que les noms de promotions de Saint-Cyr au 19ème siècle sont presque toujours choisis par rapport à des évènements contemporains. Aujourd’hui il s’agit presque toujours d’un anniversaire ou d’une commémoration (il y a un siècle la promotion Maréchal Bessières se serait peut-être appelée « du Printemps Arabe »).

Le baptême de la promotion de son nom est l’occasion d’une cérémonie solennelle.

A Saint-Cyr, le nom de la promotion est officiellement choisi par les élèves sur proposition du commandement de l’école.

A ce propos, une anecdote sur le baptême de la promotion Maréchal Galliéni (ESM 1927-1929):

« Je vous fais parvenir le récit du Baptême de la Promotion de mon père car, comme nous en étions convenus, il mérite d’être inscrit dans l’histoire de notre Ecole. Je le tiens directement de l’auteur de ce « haut fait », qui me l’a conté chez mon père, alors que j’étais capitaine.
La promotion 27-29 avait choisi comme nom « Promotion Galliéni », mais le ministre de la Guerre avait décidé de prendre un autre nom.  Fureur des bazars*, qui voyaient arriver sans plaisir le jour du Baptême. Et ce jour arriva.

Le Père Système** de la Promotion « Pol Lapeyre » (je ne me rappelle pas son nom, mais la Saint-Cyrienne doit l’avoir) avance, superbe, sur son magnifique cheval. Prêt  à baptiser la Promotion, le général se lève, sachant  que le nom à prononcer va navrer ses élèves. Mais laissons la parole au Système :
« A genoux, les hommes ! ». Silence écrasant. Le général attend que le Père Système lui demande quel nom donner à ceux qui se relèveront officiers.
« Mon général… nous appellerons cette Promotion, Promotion Maréchal Galliéni! »
« Debout, les officiers ! ». Stupeur générale.
Et l’ancien Système, devenu colonel de la Légion étrangère, d’éclater d’un rire sonore et de terminer :  « Aussitôt dit, aussitôt descendu de cheval. Aussitôt descendu de cheval, aussitôt au gnouf… jusqu’au moment où je suis allé rejoindre mon régiment ».(Il n’y avait pas, alors, d’année d’application).
Voici comment le culot d’un Système a permis à la « Galliéni » de porter le nom qu’elle
avait choisi. »

[extrait de www.saint-cyr.org]

*Bazar: élève de première année

** Père Système: anciennement le dernier reçu au concours d’entrée et délégué de sa promotion, aujourd’hui élève choisi par ses condisciples,il est le représentant de la promotion. C’est le « Président à vie » de la promotion

Quelques exceptions:

A ma connaissance, la promotion de Castlenau est la seule à honorer deux membres de la même famille en même temps: le Général Edouard de Castlenau et son fils le Sous-Lieutenant Xavier de Castelnau (mort en août 1914).

Deux promotions ont honoré les De Lattre  de Tassigny: le Maréchal (le père) par l’Ecole Spéciale Militaire Intérarmes et Bernard, son fils, en tant que lieutenant par l’EMIA.

Comment tout a commencé…

C’était il y a une douzaine d’années, lors d’une énième émission « La Chance aux Chansons » du 14 juillet, spéciale chants militaires/tradi/patriotiques, lorsque j’ai entendu ce chant. Je suis tombée sous le charme.

 

Edit du 03/12/2013: Rectification sur la famille De Lattre de Tassigny

 

2 Commentaires

  1. Bravo pour le site qui est bien documenté.
    Juste une rectification cependant, le Maréchal Delattre de Tassigny n’est le parrain que d’une seule promotion. La promotion Lieutenant Delattre de Tassigny concerne son fils Bernard issu des rangs de l’EMIA et mort au combat en Indochine.

Laisser un commentaire